C’est tout bête mais je suis tombée amoureuse… d’une robe. De toute façon, c’est toujours ce que je regarde en vide-grenier : les robes. J’espère toujours tomber sur « LA » robe ; vous savez, celle qui me fera paraître mince, dans le coup, jolie, etc. Enfin… au moins une robe qui m’arrange, quoi. Et à ce vide-grenier en bord de Loire cet été, je suis tombée sur cette magnifique robe Cop Copine (mon instinct les repère de très loin, les Cop Copine). C’est ce modèle Washingtonia :

 DSCF4947

Elle est belle, hein ? J’ai ensuite demandé la taille et le prix : 38-40 pour la taille et 7€ pour le prix ! Pile-poil pour moi (les 2 infos). J’ai même négocié à 5€. Par contre, 38-40, ça risquait d’être juste pour mon bon 40. Je l’ai donc essayée par-dessus mon autre robe (oui, je vous rappelle qu’on est dans un vide-grenier). J’étais un peu serrée au niveau de la poitrine, mais c’était sûrement dû à ma robe du dessous. Elle était trop belle, j’ai craqué… En plus, elle ne se repasse même pas !

Arrivée à la maison, je l’ai essayée de nouveau et étais franchement gênée au niveau de la poitrine : le tissu était pourtant élastique mais la couture qui assemblait le débardeur et la robe écrasait la poitrine et ça ne rendait pas très bien... Par acquis de conscience, j’ai cherché une hypothétique étiquette de taille à l’intérieur : elle existait bien, cette étiquette, et c’était une taille 36 qui était indiquée !!! Bon, de prime abord, je me suis dit « Oh la vache, je rentre dans du 36 ! » ; j’étais flattée. Mais aussi vexée qu’on m’ait menti ! Bon, ça ne m’a pas empêchée de la porter fièrement quelques temps quand même. Mais je n’étais pas à l’aise dedans et cela devait se voir. Seulement au niveau de la poitrine, le reste étant très ample.

Une seule solution : la modifier ! Dans un premier temps, j’ai regardé sa conception. Le tissu, en viscose et donc extrêmement fluide, était effectivement élastique mais la couture qui reliait le faux débardeur et la robe était en point droit. Il me suffisait de découdre le devant et de faire un point élastique ! Ben oui, sauf que ça n’a rien changé… J’ai alors décousu l’ensemble de l’assemblage et ai tout recousu en point élastique. Rien du tout, elle n’avait rien gagné. Un tissu, même élastique, plié en 2 et cousu perd son élasticité. J’ai tourné le problème dans tous les sens ; il fallait donc vraiment élargir la robe, avec un empiècement de tissu. J’ai pensé faire une entaille au milieu derrière pour y insérer un triangle de tissu. Fausse bonne idée : au milieu du dos se trouve le départ de la sangle centrale qui sert de bretelle. Donc si je veux faire une entaille, elle va arriver en plein dessus :

DSCF4963

Que faire alors ??? J’ai pensé découdre les 2 côtés et y insérer 2 triangles de tissu. Oui, mais seul un côté a une couture : l’autre est en seul tenant et a une sorte de drapé, donc impossible de couper dedans !!!

DSCF4949

Avouez que je joue de malchance… J’ai décousu une nouvelle fois tout le pourtour et ai cherché du tissu qui pourrait convenir en coloris et en matière pour le mettre sur un seul côté, au risque de rendre asymétrique le positionnement des bretelles (puisqu’un seul côté était élargi). Je n’ai rien trouvé d’adéquat ; la robe a fini en boule dans un coin de ma tête et dans un coin de l’atelier…J’aimais tellement le style de la robe que j’ai même cherché sur internet à racheter cette robe d'occasion en taille 40 : mais à 50€, non !

 Ca m’a titillée longtemps... Aujourd’hui, soit deux mois après, je me suis enfin décidée à essayer de la sauver. Dans les vieux vêtements de ma fille, j’ai trouvé un legging noir en jersey qui correspondait parfaitement au coloris et au type de matière que je souhaitais. Je pouvais même utiliser la couture du bas comme ourlet : étant élastique, cette couture permettait au tissu de bien s’étirer au maximum. Surtout, j’ignorais de combien il fallait élargir la robe et comme elle était désormais toute décousue, impossible de l’essayer ! Bon, allez, au pif : un triangle de 8cm de large sur 13cm de haut, zhou ! J’ai cousu le triangle entre les 2 bords et ai recousu l’assemblage du débardeur et de la robe. Voici les photos en intérieur et extérieur (avant finitions bien sûr !) :

DSCF4959

 

DSCF4942

Ne restait plus qu’à l’essayer… Miracle !!!! Elle me va parfaitement bien ! Ma poitrine n’est plus écrasée, l’empiècement ne se voit pas (et de toute façon, sous l’aisselle, on l’aurait peu vu), la taille est parfaite (la photo ne rend pas bien, je l'ai enfilée trop vite !) et on ne remarque pas de décalage au niveau des bretelles. Je suis tellement heureuse : d’avoir insisté et d’avoir réussi !!!

DSCF4939 DSCF4956 DSCF4954

 1ère leçon : sachez donc qu’on peut tout à faire élargir une robe ou un autre vêtement, même avec des manches. J’avais déjà élargi un pull en décousant les côtés et en y rajoutant 2 bandes de jersey. Seule la couture de la pointe du triangle peut présenter une difficulté, le reste se fait tout seul.

DSCF4964

2ème leçon : il ne faut pas se décourager : mettre de côté le problème et y réfléchir de temps en temps peut permettre de trouver la solution.

Yes, I dit it !!!!!!!!!!!