Voici le début d‘une mini-série de posts sur les travaux qui découlent d’un changement de poële : de poêle à bois, nous passons à poêle à pellets. Sur le papier, la différence est minimime (ça reste du bois qu’on brûle !), mais vous allez voir que les incidences sont nombreuses.

Un truc tout bête pour commencer : le stockage des granulés. Simple : il s’agit de sacs ! Oui mais quand on n’a pas de garage (pas encore !), ça coince un peu. On a même pensé à déposer une tonne dans la grange de mon cher père et d’aller se réapprovisionner toutes les semaines...  Réalisable mais pénible. Nous avions déjà un abri bois, mais conçu pour des bûches qui, elles, ne craignent pas les intempéries. L’abri ne possède donc pas de porte et est volontairement très aéré sur toutes les faces pour aider le bois à sécher. Voilà ce que nous avions créé il y a quelques années, conformément aux conseils de notre fournisseur de bois : 

Abri (2)

Abri (3) Abri (4)

Abri (5)

Les sacs doivent aussi être stockés dans un endroit aéré mais plutôt sec et à l’abri des intempéries... Les nombreux commerciaux que nous avons fait venir pour établir des devis de poêle ont tous convenu que notre abri existant pouvait être adapté : il fallait mettre une bâche au sol pour limiter l’humidité venant du sol, des palettes par-dessus pour respirer, une porte devant et rendre les faces moins à claire-voie. Bon, bah, c’est parti !

 Tout d’abord, obturer davantage les faces existantes. Juste des voliges que nous avons lasurées là où elles allaient être fixée sur les chevrons existants, puis fixées sur les côtés en respectant un écartement afin de laisser l’air passer :

Abri (7) Abri (9)

Abri (11)

Abri (14) Abri (15)

Un bon coup de peinture sur tout ça et la réalisation dans le même style de la séparation entre les 2 parties de l'abri, et nous pouvons passer à l'étape suivante : la porte. Après une longue réflexion (soi-disant, ce que je veux n'est pas forcément réalisable !!!), nous avons opté pour une porte unique, de la taille de la moitié de l'abri, coulissant sur toute la longueur. Mon mari a donc réalisé le cadre avec des chevrons.

Abri (23) 

 

Il a pu récupérer un vieux rail de porte de garage et ses accessoires :

Abri (28)

Abri (30)

Et nous avons acheté de grosses roulettes pour la partie basse de la porte (elles sont mises à fleur afin d'être cachées par les voliges qui descendront plus bas) :

Abri (29)

et des guides (intérieur et extérieur) au milieu de l'abri pour que la porte reste bien dans l'alignement :

abribois (2)

C'est parfait, la porte coulisse bien et n'est pas difficile à ouvrir et fermer. Il restait à la recouvrir ; pour faire au plus vite, j'ai peint sur toutes les épaisseurs en même temps et sur la face intérieure qui sera fixée sur les chevrons  (la face sera peinte une fois posée, c'est plus facile et moins contraignant) :

Abri (26)

Puis arrive la fixation des voliges sur le cadre :

Abri (32)

Abri (33)

Vue de l'intérieur :

Abri (35)

Vous aurez remarqué que l'abri s'est bizarrement rempli de bûches... L'hiver avançait et nous avons avons tellement tardé à nous décider pour le modèle et le poseur du poêle à pellets que nous avons dû nous faire livrer une corde ! Mal calculé, nous n'avons utilisé le poêle à bois qu'une semaine... Mais bon, mieux vaut prévenir ! Les bûches ont trouvé de nouveaux propriétaires quelques jours avant la livraison des sacs de pellets.

Le voilà peint de partout (et encore un peu encombré à droite ! Tri à venir):

abribois (1)

Et rempli de sacs :

abrib (1)

abrib (3) abribois (4)

abribois (3)

Je félicite mon mari qui a bien bossé et a su s'adapter à mes idées !!! En plus, il ne connaît pas encore les modifications que je lui réserve dans la maison suite au changement de poêle... L'heureux homme !!!

Bon, tout ce post pour dire qu'un abri pour bûches peut s'adapter au stockage de sacs à pellets moyennant quelques travaux. On nous a cependant conseillé de disposer une bâche à 10 cm environ au dessus des sacs pour encore mieux les protéger et ce sera parfait. A étudier.

Etape 1 terminée !!!