Voilà, c'est fait. Je m'étais promis depuis toute petite de le faire un jour. Et puis la bonne nouvelle concernant ma santé m'a poussée à profiter de la vie et donc à réaliser toutes mes envies, dont celle-ci : sauter en parachute !

Evidemment, c'est un saut en tandem que je voulais faire, pas seule. De toute façon, l'assurance du prêt de notre maison se dégage de tout si je saute seule... A vérifier avant de sauter ! Je les ai appelés : en tandem, pas de souci pour l'assurance. Je m'étais fixée un saut en bord de mer, pour admirer la côte (j'adore la mer pour ceux qui l'ignorent !). Il y en a au départ de la Baule, mais quand j'ai appelé en juin, ils ne faisaient pas de saut le vendredi avant les grandes vacances or je ne travaille pas le vendredi (le week-end est consacré à ma famille) ; quand j'ai regardé en juillet, j'ai eu le sentiment que les prix avaient augmenté !!! Donc le trajet d'Angers jusqu'à la Baule (avec le péage) + le vol avec un prix plus élevé, ça commençait à faire beaucoup... J'ai donc décidé mardi que je sauterai ce vendredi (c'est à dire aoujourd'hui) de Saumur, le plus près de chez moi.

J'ai donc appelé le CERPS à Saumur mais ils ne prennent en général pas d'inscription de dernière minute puisque les personnes n'ont pas le temps d'envoyer le chèque d'acompte et ne viennent pas souvent pour le coup, puisque pas engagés... J'ai juré de venir et on a eu la gentillesse de me croire. Moi, je n'aime que la dernière minute. Rendez-vous est pris pour ce vendredi. Par contre, mauvaise surprise : cette association dépendant de la fédération de parachutisme (et non pas du trafic aérien comme d'autres), le certificat médical est obligatoire, même pour les adultes en bonne santé comme moi. Mon médecin est en congés, j'allais devoir en trouver un autre pour me prendre en consultation en moins de 48h, juste pour écrire que je suis apte, et en plus je ne serai pas remboursée... Là-bas, le vol en tandem coûte 260€ auxquels je rajoute les 23€ de visite médicale pus le trajet, ça commence à faire beaucoup. Mais bon, je suis motivée, je me dois de le faire ! Le médecin pris au hasard m'a déclarée apte, tout va bien.

Bizarrement, je n'ai pas senti d'inquiétude depuis mardi. Pas d'angoisse la nuit, pas de ventre douloureux, pas de cœur qui s'emballe. Rien. Une certaine zénitude, pas normale à mon avis (ou c'est plutôt le stress du boulot qui a pris le pas sur le stress du saut ?). Ce vendredi est arrivé, toujours rien. Ma seule inquiétude est d'arriver en retard et qu'on pense que j'ai fait comme les autres : me débiner !!! Mais j'arrive même trop en avance et le secrétariat n'est pas encore ouvert...

La première vision du centre de parachutisme n'est pas très flatteuse :

IMG_1410

Heureusement, en avançant, on découvre un club house sympa à droite et à gauche un hangar et des bureaux refaits à neuf, nickels. Ça rassure.

IMG_1429

 IMG_1414

Je suis tombée sur des gens du club, sympas, qui m'ont guidée. L’un d’eux m’a demandé si je sautais avec d’autres personnes : « non » ; si mes copains ou copines qui venaient me voir arrivaient après : « non, non ; je saute seule et personne ne vient me voir » ! Son étonnement m’a fait sourire : cela surprend pas mal mon entourage que j’y aille toute seule. Je suis d’un caractère plutôt solitaire et j’aime vivre des expériences pour moi-même. Je ne veux même pas de vidéo de mon saut : les souvenirs seront dans ma tête !

Le secrétariat a ouvert, j'ai rempli les papiers nécessaires. Il faut renseigner ses coordonnées, celles de la personne à prévenir en cas d'urgence (oups !) et la personne bénéficiaire en cas d'accident... Ça met le doute, tout d'un coup ! Et la pire question arrive : quel est notre poids ! Eh oui mesdames, il faut l'avouer pour que le matériel  soit adapté. Passée cette épreuve, on passe au briefing !

IMG_1411

Dans une petite salle, un des moniteurs explique bien le déroulement et ce qu'il faut savoir : les positions selon les différentes étapes du saut, les sensations, les choses à faire ou ne pas faire, etc. Cela dure environ 10-15 minutes et on apprend que, contrairement à ce que je pensais, on participe au saut ! Je pensais que j’étais un « poids mort » et que je n’avais rien à faire, puisqu’accrochée au moniteur… Je vais en fait même tenir un peu les commandes ! S’ensuit une petite mise en pratique des positions sur un tapis de sol pour vérifier que j’ai bien compris. Je retourne ensuite au secrétariat remplir un document attestant que toutes les règles m’ont bien été expliquées. Beaucoup de formalités au final, mais cela prouve que les procédures sont bien respectées.

Allez, on retourne au hangar pour mettre le harnais. On m’attribue Raphaël comme moniteur. Comme tous ici, il est sympa, décontracté et a un humour qui me correspond bien. Bon, je lui demande surtout de me ramener intacte sur le plancher des vaches, mais autant que le courant passe ! Il répond gentiment à toutes mes questions de néophyte… si la météo est idéale, à quelle altitude sont les nuages visibles dans le ciel, pourquoi son parachute est plus gros que celui des autres, etc. C’est vrai que j’aime bien comprendre le pourquoi du comment et enrichir ma culture générale.

IMG_1415

Et enfin, le vol va bientôt commencer (une heure que je suis là !). Nous sommes un groupe d’environ 8 à monter dans l’avion : l’avion me paraît beaucoup trop petit ! Nous sommes tous serrés les uns contre les autres, mais dans une bonne ambiance.

IMG_1416 IMG_1418  IMG_1419

L’avion décolle mais l’angoisse ne me vient toujours pas… Peut-être en haut ? Nous survolons Saumur et la Loire, c’est magnifique surtout avec ce beau temps.

IMG_1425 

IMG_1421

IMG_1424

IMG_1426

Je peux même sauter en débardeur tellement il fait assez chaud aujourd’hui ! Peu de temps avant le saut fatidique, j’ai bien aimé la tradition du « check » avec les poings entre parachutistes (même avec moi !) : « bon saut ! ». Un sentiment d’appartenance à un groupe quelque part, c’est sympa. Au bout d’1/4 heure de vol, nous avons atteint les 4000 mètres : la porte est ouverte et les autres parachutistes se jettent dans le vide. Ça, c’est impressionnant, de les voir sauter ainsi ! Heureusement, nous avons un autre mode de saut : nous nous asseyons au bord du vide, je dois tenir mon harnais et basculer le bassin pour mettre les jambes sous l’avion et c’est Raph qui donne l’impulsion. Ca y est, on est en chute libre !!! Je pousse un cri mais ne vous méprenez pas : c’est un cri de joie, pas du tout d’angoisse ! Car elle, elle n’est jamais venue, franchement. C’a va vite, c’est beau et heureusement qu’il n’y avait pas de vidéo car ma bouche est béante avec le souffle d'air, j’aurais eu l’air ridicule… C’est grisant, euphorisant ; dommage que la chute libre ne dure que quelques dizaines de secondes ! Puis le parachute est déclenché. Je n’ai pas senti le choc ni la remontée due à l’ouverture auxquels j’aurais pensé ; tout se fait en douceur et on peut alors prendre le temps d’admirer la vue. J’aurais pu en principe retirer ses lunettes à ce moment-là, mais avec mes lentilles de contact, il ne fallait pas. Raph me passe les commandes et m’explique les manœuvres ; on peut en effet s’entendre et se parler quasiment normalement. C’est un moment unique : on flotte dans l’air, on se sent libre et même quand les maisons se rapprochent, il n’y a pas d’angoisse. Nous avons réalisé un 2x360° et ça, ça m’a un peu retourné l’estomac (Spacemountain, c’est du pipi de chat à côté) ! Je continue à poser mes questions et Raph me renseigne toujours aussi gentiment. Au signal, je me mets en position pour atterrir (genoux pliés, mains sous mes cuisses) et l’atterrissage se fait tout en douceur lui aussi. On devait arriver debout, j’arrive sur les fesses mais personne n’a vu je crois…

IMG_1428

Admirez le sourire béat (ou idiot, c'est selon) !

Les autres parachutistes me demandent comment s’est passé mon saut, c’est convivial et j’ai droit à mon beau diplôme…

parachute

Raph me parle de sauter seule en suivant une formation de 6 sauts, et c’est vrai que c’est tentant : je n’ai vraiment ressenti aucune peur et c’est une expérience grisante que j’aimerai bien revivre ! Le prix de cette formation calme un peu (plus de 1000€). D’un autre côté, l’assurance du prêt m’empêche de sauter seule en parachute pour l'instant ! La bonne nouvelle est que la maison sera finie de payer dans quelques mois… J’avoue que je suis tentée !

 Voilà : le bilan de mon expérience est très positif. Je pense que la convivialité du club y est aussi pour beaucoup. Franchement, à titre de comparaison, j’avais l’impression d’être dans un club de surfeurs ; dans le sens où tout le monde est cool, se tutoie, se charrie gentiment, ne se prend pas la tête et aime l’adrénaline que leur procure cette activité. C’est un peu un monde à part, mais j’ai apprécié de m’y frotter.

Quelques petites remarques critiques (car il en faut !) : j’aurais aimé qu’on me prévienne qu’il était probable que mes oreilles souffrent de la pression (vous allez me dire que c’est évident, mais comme on ne m’en a pas parlé, je ne m’y attendais pas et ça a été douloureux jusqu’à ce que Raphaël me conseille en vol) et j’aurais aimé être informée au moment où le parachute allait être déclenché car j’étais dans la contemplation à ce moment et n’ai pas tout réalisé. Sinon, franchement, je n’ai rien à redire sur ce club. Même le site internet est bien fait, car il y a une rubrique de « questions fréquentes » qui m’ont bien éclairée sur beaucoup de choses. Enfin, même leurs toilettes me font rire :

 IMG_1412

Pour finir, je vous conseille de vous lancer ce défi de sauter en parachute. C’est une satisfaction personnelle, cette immense joie de se dire « je l’ai fait, j’ai eu les c*****s de le faire ». Cela représente un coût financier, c’est vrai ; cela doit coûter beaucoup en courage aussi pour certains, mais c’est une telle satisfaction de se dire qu’on a été capable de l’accomplir qu’il faut le faire au moins une fois dans sa vie.

Un grand merci au club de Saumur et à Raph (qui a eu encore plus de pression car j’avais prévenu que je dirai la vérité, toute la vérité sur mon blog au sujet de ce saut). Je suis fière de l’avoir fait et de l’avoir fait avec toi. A bientôt peut-être pour un vol en solo ?!

Et vous, vous sentez-vous capable de relever ce défi ???

 IMG_1430

PS; Si j'ai dit des âneries ou des termes inexacts, j'invite le CERPS et Raph à me corriger (je parle des fautes, bien sûr) !!